Magisson

N’ayez plus peur de vos contenus web !

lun 11/12/2017

 

Atelier animé par Delphine MAGISSON de Joli Rouge

Afin d’assurer un bon contenu en ligne, voici les cinq questions incontournables à se poser :

 1)         Comment définir une ligne éditoriale qui nous soit propre ?

  • Se trouver une ligne éditoriale est le premier travail qui doit être fait
  • L’info doit être traitée différemment selon la ligne éditoriale
  • Positionnement et lectorat diffèrent selon le média, l’entreprise ou l’institution ; chacun doit donc penser à sa cible, son ton et adapter la ligne éditoriale en fonction

2)         Pourquoi s’attarder sur son arborescence ?

  • Chaque site a son objectif
  • Tout l’écosystème/l’arborescence du groupe (réseaux sociaux, newsletter, site, blog…) doit être construit en fonction de cet objectif
  • L’arborescence n’est pas dédiée au président du groupe/région/club, mais bien aux clients -la relation client doit perdurer (ex : une école d’ingénieur vise avant tout les étudiants et les parents ; le département des Vosges vise avant tout les touristes (solo ou groupés) et non des entreprises)
  • Réfléchir autant à ce qu’on veut dire qu’à ce qu’on ne veut pas dire

3)         Dois-je écrire pour mon lecteur ou pour Google ?

  • Avant tout pour le lecteur –l’expérience client reste primordiale
  • Ne pas trop s’inquiéter sur ce qui est du référencement : si le contenu est de qualité avec un fond pensé et un volume convenable, il sera forcément bien référencé
  • Peut-on faire de l’anti-référencement ? oui ! Certains clients préfèrent ne pas être trop exposés sur la toile (avoir seulement un « site vitrine »). Tout dépend de l’objectif commercial

4)         De quoi le lecteur a t-il envie ?

  • Principe des « personnas » : description du « client idéal »
  • C’est toujours plus facile d’imaginer un contenu lorsque l’on sait à qui on s’adresse
  • L’enjeu reste d’informer, mais aussi de rassurer (sur la qualité du service/produit) afin d’attirer
  • Ne pas s’imaginer que le lecteur parcourt l’intégralité du site. Les contenus doivent être indépendants les uns des autres (car tout ne sera pas lu).
  • Garder en tête que la façon de lire sur le web a beaucoup évoluée (les codes de lecture ne sont plus les mêmes : nécessité d’investir dans le contenu car se baser sur une lecture transversale ne suffit plus).
  • Bien d’intégrer le modèle de site « responsive » où le lecteur crée son propre contenu (modèle de plus en plus développé)
  • Possible de développer un contenu très dense/long

5)         Produire ou faire produire ?

  • Faut-il externaliser sa production de contenu ? Non, si vous êtes en capacité de le faire en interne, d’identifier quelqu’un capable de la faire
  • Bien de faire un mix interne/externe
  • Une agence permet de gagner du temps
  • Garder en tête que la production de contenu éditorial demande une réelle expertise et qu’avec le temps, il y a de plus en plus de volume à produire
  • Pas de formule magique : important de faire avec la réalité de l’entreprise/client –> ne pas surestimer ses capacités, sa cible, son image

a b