Visite presse Prisme – Quand le cristal Lalique rencontre l’art contemporain

26/04/2018 à 17h30

Visite presse prévue avant le vernissage

le 26 avril 2018 vers 17h30

Inscription et contact

Anne-Céline Desaleux
Chargée de communication
musée lalique.jpg
40 rue du Hochberg
67290 Wingen-sur-Moder
Tél. +33 (0)3 88 89 08 14
Fax. +33 (0)3 88 03 42 75
communication@musee-lalique.com
www.musee-lalique.com
Prisme
Quand le cristal Lalique rencontre l’art contemporain
Une exposition événement
du 27 avril au 4 novembre 2018
au Musée Lalique, à Wingen-sur-Moder

 

Fleuron de la cristallerie française, Lalique rayonne aujourd’hui au niveau international. Parmi les axes de développement, les éditions d’art occupent une place de choix. Depuis 2011 en effet, Lalique Art met le savoir-faire exceptionnel des artisans de la Maison au service d’artistes et designers contemporains. Jeux de lumière, de transparence et de couleur subliment ces créations, tandis que les artistes extérieurs apportent à la fois un nouveau regard et un souffle original.
Si le verre suscitait déjà la fascination à l’aube des temps, dès la fin du XIXe siècle il est de plus en plus considéré comme un médium artistique. Bijoutier d’avant-garde, René Lalique est très tôt séduit : Le verre est la matière merveilleuse. (…) [Il est] le prétexte plastique incomparable entre les mains de l’artiste ingénieux et fournit à son imagination et à son talent un champ d’activités et de découvertes presque sans borne. Le maître verrier utilisait la technique de la cire perdue, procédé millénaire également utilisé pour fondre les bronzes, pour créer des objets d’art, pièces uniques ou de toute petite série. Ces oeuvres prestigieuses, fascinantes et rares, sont aujourd’hui particulièrement recherchées.
S’inscrivant dans l’esprit du créateur de la Maison, Lalique Art a renoué avec cette technique sophistiquée, tout en utilisant en parallèle le soufflage et le moulage, pour éditer des oeuvres d’exception. Ainsi, des pièces d’Yves Klein ou Rembrandt Bugatti ont trouvé un nouvel élan en changeant de matérialité. Les lignes des architectes Zaha Hadid et Mario Botta ont donné vie à des vases et à des coupes. L’imaginaire du plasticien Anish Kapoor s’est lui aussi nourri de la magie du cristal. Le peintre Terry Rodgers a réinterprété l’iconique vase Bacchantes, créé par René Lalique en 1927. Damien Hirst, quant à lui, a conçu une série de sculptures interrogeant sur le cycle de la vie.
Du 27 avril au 4 novembre 2018, le musée Lalique mettra en lumière les oeuvres extraordinaires issues de la rencontre entre le cristal Lalique et des artistes contemporains. Par le prisme de ces oeuvres à la fois singulières et remarquables, l’exposition donnera à percevoir l’univers de leurs créateurs tout en soulignant l’extraordinaire savoir-faire de la Maison Lalique.
Entré

a b