avril 2020

202028avr8 h 00 min9 h 00 minRendez-vous avec Adria Fruitos, illustrateur de presse8 h 00 min - 9 h 00 min

Lire la suite

Détails

ADRIA FRUITOS
ILLUSTRATEUR DE PRESSE INTERNATIONALE

adriafruitos.com
@adria_fruitos

Vous travaillez pour la presse internationale, le sujet COVID19 monopolise les médias. Percevez vous des approches différentes selon les pays ?

Oui tout sorte de sujets autour du COVID19 font la une sur la presse nationale et internationale. Depuis le début de la pandémie j’ai illustré des sujets autour des conséquences de cette crise sanitaire, des papiers dans les rubriques “Économiques” s’inquiétant de la chute de l’activité, d’autres sur “l’école à la maison”, les inégalités de genre et sociales lors du confinement. Mais aussi le fameux “Après-Crise” qui fait le buzz sur les colonnes d’opinion. 

L’inquiétude sur la perte du pouvoir d’achat et le ralentissement économique dans les pays est abordée par la plupart des médias car elle constitue une préoccupation centrale de nombreux pays, cela illustre pour moi le sens des politiques libérales qui nous encadrent. Pour autant concernant la gestion du virus et la lutte pour l’éradiquer je constate des pratiques et approches très différentes d’un pays à l’autre, même au sein de l’union européenne. L’absence d’accords internationaux et européens vient à mon sens souligner les fragilités de ces unions politiques ou plus généralement des relations internationales. Chacun s’est attaqué à la pandémie différemment avec comme seul point commun, le confinement, plus ou moins bien orchestré, chacun pour soi, en témoigne la gestion des masques et la fermeture des frontières. 

D’un point de vue créatif, est-ce que cette pandémie, ennemi invisible, est un sujet  inspirant ?

Oui, pour un illustrateur, n’importe quelle crise est source de créativité. Mais les épidémies sont particulièrement chargées en fantasmes par l’inquiétude collective qu’elle suscite. 

Comment le confinement a-t-il modifié votre manière de travailler ?

Au début du confinement j’ai eu beaucoup de commandes d’illustration pour la presse, j’ai dû travailler en m’adaptant au cadre familiale et a un espace de travail diffèrent que celui que je pratique habituellement. Je “télétravaille” sur la table à manger entre une baguette de pain, des briques de lait et parfois mon bébé sur les genoux. Les horaires ne font desormais plus partie de mon activité profesionelle et je travaille 10 minutes par-ci une demi-heure par là quand les enfants sont couchés ou avec ma compagne. 

Avez vous illustré un autre sujet depuis 4 semaines ?

Oui, j’ai illustré le visuel d’une étiquette de bière artisanale de La Pirata Brewing, une brasserie près de Barcelone. Ils la vendent dans un pack nommé “Pack de confinement” donc finalement on y revient… 

J’ai aussi fait une série d’images pour le Brennan Center of Justice à New York pour le Census 2020 ( le recencement qui a lieu aux Etats Unis ce mois d’avril ). 

Qu’avez vous fait depuis 1 mois que vous n’aviez jamais fait avant ?

J’ai fabriqué un fusil de Star Wars en bois pour mon fils  de 7 ans. 

Quels comptes Instagram suivre pour donner des couleurs aux journée confinées ? 

@coverjunkie
@lemonde_illustration
@soi128
@american_illustration_winners
#conceptualillustration

Horaires

(Mardi) 8 h 00 min - 9 h 00 min

X