Dans le 6e arrondissement de Paris, les écrivains et les amoureux des lettres s’attardent aux terrasses des cafés mythiques. Un quartier historiquement culturel et littéraire, où la Mairie de Paris favorise la présence des éditeurs en proposant des loyers “abordables”.

Depuis 2019, après être passé par la rue Jacob, la maison d’édition Les Arènes est précisément installée rue de Visconti. Là où Honoré de Balzac avait établi son imprimerie et là où, quelques années plus tard, travailla et logea Eugène Delacroix.

Directeur des Arènes, Laurent Beccaria décide de créer sa propre maison d’édition en 1997. En effet, les Éditions Stock, pour lesquelles il travaille, ne publient pas un ouvrage dont il mesure toute la valeur. Ce livre « Une guerre » de Dominique Lorentz est une déflagration, une enquête brûlante qui dévoile les accords nucléaires entre la France et l’Iran. 

Pour pouvoir le publier, Laurent Beccaria quitte Stock et crée, alors à son adresse personnelle, Rue des Arènes, sa propre Maison d’édition. Cette audace et ce goût du combat seront la marque de fabrique des Arènes. 

A une époque où le journalisme d’investigation est plutôt confidentiel, Les Arènes se spécialisent dans la publication de livres d’enquêtes et de reportages avec notamment Eva Joly ou Denis Robert, qui dans la foulée de l’Appel de Genève qu’il avait initié a rejoint les Arènes pour en devenir l’un des auteurs phare dès le début. Des livres retentissants. Les Arènes défendent ces ouvrages et leurs auteurs, parfois jusque devant les tribunaux. 

Avec l’éditrice Catherine Meyer, Les Arènes développent aussi avec succès une collection dédiée aux neurosciences, à la psychologie et la méditation. Les auteurs sont Matthieu Ricard, Céline Alvarez, Christophe André, etc.

L’édition de BD débute en 2015 et connaît un très grand succès avec ses magnifiques romans graphiques. La nouvelle collection “L’incroyable histoire de…” fait le récit aussi étonnant qu’instructif de la médecine, des animaux, du vin, de la littérature ou encore du “compte japonais de Jacques Chirac” !

En 2022 un pôle audiovisuel est créé au sein des Arènes pour faire vivre les livres sur les réseaux. Et lancement de la chaîne YouTube “Les Arènes du savoir” qui proposent interviews et docu.

La maison d’édition de L’Iconoclaste est fondée en 1997 par Sophie de Sivry, épouse de Laurent Beccaria. « Maison sœur » des Arènes, L’Iconoclaste est installée dans les anciens locaux des éditions du Seuil, un jardin la sépare des Arènes. Son catalogue est riche de romans, poésie, avec un fort tropisme féministe.

En 2022, Les Arènes et L’Iconoclaste ont inauguré une nouvelle collection qui réunit les textes les plus emblématiques des deux maisons, comme une bibliothèque idéale en format poche. Son nom ? Proche.

“Laurent Beccaria sait s’ouvrir aux propositions, saisir les rencontres et croire en ses choix. La plupart des publications sont le résultat de coups de cœur plus que la définition d’une ligne éditoriale.” explique la journaliste Laurence Lacour que le directeur des Arènes a appelé en 2012, pour diriger la collection Enquêtes et Documents. En 1993, Laurent Beccaria, alors chez Plon, avait édité le premier livre de Laurence Lacour “Le bûcher des innocents”. Il connaît la journaliste, son éthique, et son engagement pour la déontologie.

 

Les Arènes publient environ 80 livres par an – Le CA est de 15 Mo – La maison compte 50 salariés dont 7 éditeurs et ses propres représentants

 

Top : “Merci pour ce moment” de Valérie Trierweiler. Énorme coup médiatique en 2014. Plus de 800 000 exemplaires vendus à ce jour.

Flop : “Télérama : 60 ans – nos années culturePublié en 2010, à l’occasion du 60e anniversaire du magazine.

 

Les Arènes c’est aussi : 2008 Laurent Beccaria et Patrick de Saint-Exupéry* fondent le trimestriel de reportages XXI puis la revue 6Mois (2011) 2018 Lancement de l’hebdomadaire Ebdo, arrêté au bout de douze numéros / *Le journaliste Patrick de Saint-Exupéry, lauréat du Prix Albert-Londres, dirige la collection Les Arènes Reporters : reportages au long cours de journalistes qui vont sur le terrain.

 

Un grand MERCI à Laurence Lacour, membre du Club de la presse pour son chaleureux accueil et sa disponibilité.

Laurence Lacour est journaliste,, autrice, éditrice. Elle est aussi la vice-présidente des AMIS DE GHISLAINE DUPONT ET CLAUDE VERLON.

X