Savez-vous que Vidéo Les beaux jours est devenue LE LIEU DOCUMENTAIRE ?

 

Un changement de nom pour une meilleure identification et une réorientation des buts de l’association qui fait aujourd’hui, sa transition !

 

 

 

C’est en 1989, sous l’impulsion de Georges Heck, avec un cercle rapproché de réalisateurs, producteurs et passionnés d’image, que Vidéo les beaux jours est née. La fine équipe cherchait à promouvoir la diffusion des œuvres de création audiovisuelles. Avec une double priorité : l’éducation aux images et l’aide et conseil aux acteurs culturels, éducatifs et sociaux.

 

Tout a commencé dans les années 70, alors que, étudiant en psycho passionné, Georges Heck crée son premier Ciné Club. Engagé dans la formation d’animateurs et éducateurs, il intègre déjà des documentaires sociaux vidéos aux cursus. Président du centre socio-culturel du Fossé des treize entre 1984 et 1992, il y conçoit alors un programme dédié à la création vidéo et aux documentaires. En 1985 son colloque sur l’usage de la vidéo dans le travail social est un succès et dans la foulée, il fonde Vidéo les beaux jours.

 

L’association suscite un bel engouement, et reçoit le Prix de la Fondation Alsace en 1991. En 1992, elle sera hébergée au Cinéma L’Odyssée en pleine structuration.

 

En 1999, la Ville de Strasbourg ouvre la Maison de l’image pour accueillir les acteurs de la filière cinéma audiovisuel et confie son animation à Vidéo les beaux jours. Outre des bureaux, plusieurs espaces sont aménagés pour l’accueil des publics et professionnels : salles de projection et de réunion. Ainsi qu’un riche centre de documentation et de consultation comprenant un fonds d’ouvrages, revues, programmes de festivals, dossiers, et une vidéothèque de plus de 3000 titres.

 

Georges Heck est ensuite appelé à diriger le département audiovisuel et cinéma de la Ville de Strasbourg (de 2010 à 2015) avant d’être nommé à la mise en œuvre du projet de Cinémathèque du documentaire. Cette cinémathèque basée à Paris au Centre Pompidou (BPI) voit le jour en 2017 avec pour vocation de favoriser la diffusion des films et de soutenir un réseau de lieux dans toute la France.

 

De retour à Strasbourg, depuis 2020, Georges Heck est le président de Vidéo Les beaux jours qu’il porte et accompagne dans sa transition.

 

Depuis 30 ans, Vidéo les beaux jours accueille, diffuse, programme, met en lien, organise actions, rendez-vous et multiplie les initiatives. Tout au long de l’année, en Alsace et ailleurs, et en partenariat avec de nombreuses structures culturelles et éducatives :

 

Programmation de l’auditorium des Musées de Strasbourg, projets avec le Maillon, la BNU, les médiathèques, etc. Et des missions intégrées aux cursus de l’Université de Strasbourg et du Lycée Marc Bloch. Ou encore Le quartier par mes yeux, une action qui propose aux jeunes de réaliser un portrait documentaire de leur quartier.

 

Actuellement à la Maison de l’image, Le Lieu documentaire partage ses locaux avec Le Récit – Réseau Est Cinéma Image et Transmission, Pôle régional d’éducation aux images (en charge notamment du festival Augenblick) et l’association MIRA qui a pour but de sauvegarder les films amateurs. Une cohabitation qui fait sens, mais pour chacun une activité en expansion qui nécessite un redéploiement et de nouveaux espaces d’accueil et de travail.

 

Dans cette perspective, LE LIEU DOCUMENTAIRE devrait intégrer un espace, libéré par l’INA Grand Est, au rez-de-chaussée. Un nouveau lieu, sans changer d’adresse, pour lui permettre de mener ses missions et mieux adapté aux nouveaux usages. Dès que les espaces seront réaménagés, les publics, les professionnels et les étudiants désirant consulter l’inestimable Centre de ressources (en accès libre les après-midi et sinon sur rendez-vous) seront accueillis.

 

Mais pour l’heure l’équipe du Lieu (une salariée, deux services civiques et un président très actif) et ses partenaires sont mobilisés par l’organisation du Festival Les Étoiles de la SCAM (du 9 au 12 mars à Strasbourg). Une occasion unique de découvrir les documentaires et leurs auteurs primés par la SCAM.

 

Par Anka Wessang

Découvrez tous les articles du cycle de la Tournée des sociétés de production :

SEPPIA
VIA STORIA
BOULEVARD DES PRODUCTIONS
WILL PRODUCTION
LE LIEU DOCUMENTAIRE
NOJO

INNERVISION

SLEAK